Zonage dans la filière coton : Signature de convention entre le CCA et les sociétés cotonnières

0
441
Ces différentes signatures de convention marquent le début du zonage en Côte d'Ivoire

24 décembre 2017 (lepaysan.ci) Le Conseil du Coton et de l’Anacarde (CCA) et les sociétés cotonnières ont signé, vendredi, une convention dans le cadre du zonage dans la filière coton pour relancer durablement la production cotonnière en Côte d’Ivoire.

« La signature de la convention marque officiellement la mise en œuvre du zonage », a déclaré le Directeur Général du CCA, le Dr Adama Coulibaly qui a profité pour exhorter les différents acteurs à se conformer aux mesures arrêtées.

Dr Adama Coulibaly a par ailleurs  expliqué que cette convention fixe les modalités d’exécution des missions confiées aux sociétés cotonnières, à savoir l’encadrement agricole, l’achat du coton graine et la contribution au développement local dans les zones constituées.

Lancé officiellement à Niakara en avril 2017, le zonage est un système qui consiste à attribuer à chaque société cotonnière, une zone exclusive d’activité où en tant que seul égreneur, elle prend en charge le développement de l’ensemble des activités de la filière. Il est née de la réforme de la filière coton adoptée par le gouvernement ivoirien le 22 mars 2013 afin d’assurer la relance durable de la filière.  Cette convention sur le zonage est conclue pour une durée de sept années renouvelable, a précisé le DG.

Pour le Président du Conseil d’Administration du conseil du Coton et de l’Anacarde, Mamadou Bamba, ce partenariat est la seule manière de rendre la filière du coton très compétitive en optimisant les coûts de production, afin d’améliorer les revenus de tous les acteurs, en particulier les producteurs qui constituent le maillon le plus faible de la chaîne.

Il a invité les sociétés cotonnières à être solidaires et professionnelles pour le succès de cette réforme, tout en annonçant la mise en place d’un comité de suivi dans cette convention.

Le Directeur général de la Fédération des producteurs de coton, Silué Kassoum a, quant à lui, dit sa gratitude à l’Etat de Côte d’Ivoire, au Ministre de l’Agriculture et du Développement rural Mamadou Sangafowa Coulibaly et au Conseil Coton-Anacarde pour avoir associé la fédération à toutes les discussions qui ont abouti à ladite signature de conventions ce jour. ‘’ Pour nous, c’est un nouveau partenariat qui s’ouvre dans lequel chacun jouera son rôle afin d’atteindre les objectifs fixées. Nous souhaitons que toutes les dispositions de la convention soient respectées par tous les acteurs. Nous souhaitons que ce processus permette que la filière reparte et permette aux producteurs de vivre de leur travail’’, s’est exprimé Silué Kassoum

La réforme de la filière coton engagée en 2013 s’est traduite par la loi n°2013-656 du 13 septembre 2013 fixant les règles relatives à la commercialisation du coton et de l’anacarde, et à la régulation des activités des filières coton et anacarde.

Avec l’adoption n°2016-1153 du 28 décembre 2016, chaque société cotonnière a désormais une aire d’intervention dans laquelle elle a l’exclusivité de la mission d’encadrement agricole, d’achat de coton graine et de développement, à compter du début de la campagne 2017-2018 en cours, a-t-on appris.

D.S (www.lepaysan.ci)

Laisser un commentaire