Une délégation d’ambassadeurs auprès de la FAO échange avec Sangafowa Coulibaly sur la vitalité du secteur agricole ivoirien

0
157

25 juin 2018 (lepaysan.ci) Une délégation d’ambassadeurs auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a échangé, lundi, avec le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Sangafowa Coulibaly, sur la vitalité du secteur agricole ivoirien.

Expliquant le but de cette visite, l’Ambassadeur de l’Union Européenne auprès de la FAO, Jan Tombinski, a précisé que chaque année, la FAO initie une visite de terrain dans des pays. Il a souligné que cette en année, c’est la Côte d’Ivoire et le Gabon qui ont été choisis pour accueillir ces missions.

« L’objectif est de venir sur le terrain pour obtenir des informations. Le développement de l’Afrique est au cœur de nos préoccupations », a relevé l’Ambassadeur de l’UE auprès de la FAO.

Le ministre Sangafowa Coulibaly, qui a été président de la conférence régionale de la FAO pour l’Afrique, après avoir exprimé sa satisfaction à la délégation et surtout l’appui constant de cette institution, a présenté les atouts du secteur agricole ivoirien.

Pour le ministre, le climat et les sols permettent toutes les sortes de spéculations. On a ainsi des cultures vivrières et des cultures d’exportation. Pour les cultures industrielles et d’exportation, le ministre a parlé du café, le cacao, le coton, l’hévéa, l’anacarde, la canne à sucre, les oléagineux, une palette variée de fruits, ananas, banane, mangue, pomme de cajou, etc où le pays occupe des rangs de leaders en Afrique et dans le monde.

Dans le domaine des cultures vivrières, on a le maïs, le riz, l’igname, le manioc, la banane plantain, du mil, du sorgho, du fonio, de l’arachide, de la patate douce, du taro, etc. A tous ces atouts, le ministre Sangafowa Coulibaly a réaffirmé une volonté des dirigeants depuis l’ère du premier président Félix Houphouët-Boigny, marquée de faire de l’agriculture le poids lourd de l’économie nationale.

Le ministre a également ajouté que les revenus aux producteurs ont doublé, passant de 3.000 milliards de francs CFA à 6.000 milliards de francs CFA, ces cinq dernières années.

Le directeur général de la planification, du contrôle des projets et des statistiques à ce ministère, Nouhoun Coulibaly, a fait un exposé dans lequel il a présenté les performances du secteur agricole ivoirien et les attentes du Programme national d’investissement agricole (Pnia 2).

Cette visite des émissaires de la FAO, qui a débuté samedi, prendra fin mercredi. Elle permettra à la délégation de s’imprégner des projets financés par la FAO en Côte d’Ivoire et de l’évolution du secteur agricole.

Le Représentant de la FAO en Côte d’Ivoire, Germain Dasylva a pris part à cette rencontre.

Source : AIP

Laisser un commentaire