Une conférence internationale sur l’hévéaculture s’ouvre ce lundi à Abidjan

0
163
Kremien Eugène, le président de l'APROMAC interviewé dans un hôtel à Bouaké lors des JAAD 2018

21 octobre 2018 (lepaysan.ci) Une conférence internationale sur l’avenir de l’hévéaculture dans le monde se tiendra à Abidjan, lundi, a annoncé, samedi, à Bouaké, le président de l’Association des professionnels du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC), Kremien Eugène.

Le président de l’APROMAC a livré l’information à la presse, en marge de la 7e édition des Journées de l’administration agricole (JAAD), en indiquant que les réflexions porteront les recherches menées par des experts et des scientifiques sur les maladies de l’hévéa, les nouvelles variétés à hauts rendements et les nouvelles pratiques agricoles qui permettent d’avoir de meilleures productions en quantité et en qualité.

La mise en place d’une alliance des pays africains producteurs de caoutchouc naturel sera également à l’ordre du jour. L’objectif est de parvenir à la création d’un  »label du caoutchouc africain », a-t-il souligné.

«C’est vrai tout le monde produit du caoutchouc mais les terres africaines sont assez riches et en fonction de la qualité du sol, il y a une production qui sort qui n’est pas négligeable et qui, pour nous, est une des meilleures au monde. Donc il faut pouvoir valoriser ces produits.», a expliqué M. Kremien.

Cette conférence qui se tient pour la deuxième fois en terre africaine réunira plus de 300 participants dont la moitié viendra de l’extérieur (hors de l’Afrique) sont attendus.

«C’est une reconnaissance des résultats que nous avons obtenus et donc nous (la Côte d’Ivoire) sommes honorés.», se réjouit le président de l’APROMAC.

La Côte d’Ivoire a fait un progrès énorme au cours des dix dernières années avec une production de caoutchouc naturel qui est passée de 240.000 tonnes à 603.000 tonnes (fin 2017) pour un chiffre d’affaires de plus de 500 milliards de FCFA. Avec ces résultats, le pays est devenu le 7e producteur mondial et premier producteur africain de caoutchouc naturel.

«Aujourd’hui la Côte d’Ivoire fait l’objet de l’attraction et de la curiosité de tout le monde. Donc les pays gros producteurs viennent en Côte d’Ivoire pour se rendre compte du travail qui a été accompli», a conclu Kremien.

Source : AIP

Laisser un commentaire