Une campagne de commercialisation “désastreuse” de l’anacarde et de la mangue à Niakara (Producteurs)

0
123
Image d'illustration

25 mai 2018 (lepaysan.ci) Des producteurs d’anacarde et de mangue du département de Niakara (Centre-Nord, région du Hambol) estiment que la campagne de commercialisation 2018 est “désastreuse” pour ces deux cultures de rente.

Dans un entretien, jeudi avec l’AIP, un responsable d’une coopérative de producteurs de noix de cajou, Tuo Donilourgo dit Gomez a affirmé que les retombées financières de la campagne de commercialisation 2018 sont de loin inférieures à leurs attentes.

“Cette année 2018, c’est le producteur d’anacarde qui supplie le pisteur afin que celui-ci daigne lui acheter sa récolte. Par conséquent, cette transaction est forcément en deçà des 500 francs CFA, le prix homologué par le Gouvernement”, a-t-il décrié, précisant que le kilogramme de noix de cajou oscille aujourd’hui entre 200 et 350 FCFA.

Un constat partagé par des producteurs de Tortiya, de Tafiré et de Niakara. Les rares acheteurs évoquant, quant à eux, “le déficit de financement conséquent et la mauvaise qualité des produits”, signalent-ils.

“La caisse de 44 Kents (mangues d’exportation) était d’ordinaire à 2000 FCFA jusqu’en 2017. Aujourd’hui, cette caisse, passée désormais à 60 Kents, est descendue à 800 francs CFA”, ont dénoncé plusieurs producteurs de mangues du département dont Jérôme Nabaulsy, propriétaire d’un verger de 60 hectares de mangues d’exportation (Kent) à Niakara.

Des producteurs de cajou et de mangue d’exportation du département de Niakara ont dénoncé une campagne de commercialisation 2018 “désastreuse et fâcheuse”.

Source : AIP

Laisser un commentaire