Un atelier sur le développement de la pêche artisanale ouvert à Abidjan

0
635

26 avril 2018 (lepaysan.ci) La Fédération nationale des sociétés coopératives et acteurs de la filière pêche de Côte d’Ivoire (FENASCOOP-CI) a ouvert , mercredi, un atelier sur la sensibilisation et le rôle des professionnels dans la mise en œuvre des directives volontaires de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la prise en compte du développement de la pêche artisanale dans les activités financées par les accords de pêche entre la Côte d’Ivoire et l’Union Européenne (UE) à Abidjan Treichville.

Pour le président du conseil d’administration de la FENASCOOP-CI, Bakayoko Mamadou, la tenue de cet atelier se justifie par la nécessité pour sa structure, en accord avec la confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA), de sensibiliser et de former tous les acteurs de la filière aux grandes orientations de la FAO sur le développement du secteur et aux accords qui lient la Côte d’Ivoire et l’UE en matière de pêche. Il est donc impérieux, selon M. Bakayoko, que ces acteurs s’approprient ces recommandations et en assurent l’applicabilité sur le terrain.

Selon le président de la CAOPA, Gaoussou Gueye, le développement durable de la pêche artisanale se heurte à de nombreux obstacles ces 40 dernières années. Il déplore la surexploitation des ressources, l’usage d’engins destructifs faisant peser des menaces sur les habitats et les écosystèmes, la concurrence déloyale faite par industrielle à la pêche artisanale et les effets néfastes de secteurs tels le tourisme, l’aquaculture et l’exploitation minière.

Le directeur de cabinet du ministère des Ressources animales et halieutiques, Zoumana Méité estime que l’important rôle que joue le secteur de la pêche artisanale dans la lutte contre la pauvreté et sa contribution de 60% à la production halieutique méritent que l’on prenne des mesures pour que ces ressources soient conservées durablement.

Selon lui , les deux thèmes abordés lors de cet atelier qui prend fin ce jeudi, à savoir les directives de la FAO et les accords de pêche entre la Côte d’Ivoire et l’Union Européenne contribuent à assurer la durabilité de la pêche artisanale dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l’éradication de la pauvreté.

L’appropriation et la mise en œuvre de ces directives par les acteurs de la filière contribuent également, pour M. Méité, à résoudre les difficultés de la pêche artisanale que sont la faiblesse des revenus, l’accès limité aux infrastructures, aux marchés, aux services de santé, à l’éducation, entre autres.

Née le 30 juin 2016, la FENASCOOP-CI, est une faitière qui regroupe 51 sociétés de coopératives insérées dans deux unions de la filière que sont l’Union des sociétés coopératives des femmes de la pêche et assimilés de Côte d’Ivoire (USCOFEPCI) et l’Union des sociétés coopératives et acteurs de la pêche artisanale de Côte d’Ivoire (USCAPA-CI), a-t-on appris.

Source : AIP

Laisser un commentaire