Hévéa: Sangafowa Coulibaly rassure les acteurs de la résolution de la crise dans la filière

0
218
Le Ministre Sangafowa (Centre) a procédé l'ouverture de la conférence internationale sur le caoutchouc naturel

23 octobre 2018 (lepaysan.ci) Le ministre de l‘Agriculture et du Développement rural, Sangafowa Coulibaly rassure les producteurs et acteurs de l’hévéaculture que des dispositions sont en cours pour résoudre définitivement la crise qui secoue la filière en Côte d’Ivoire, évoquant notamment “des diligences prises par mon département pour mettre fin très rapidement à quelques désagréments apparus ces derniers temps au niveau du flux de commercialisation des fonds de tasse”.

S’exprimant, lundi, à Abidjan, à l’ouverture de la conférence internationale sur le caoutchouc (IRC), M. Sangafowa a indiqué que pour la consolidation et l’amélioration des performances dans le secteur agricole, le Gouvernement s’est résolument engagé dans la perspective de la transformation des produits agricoles, toutes filières confondues, avec un accent sur la filière hévéa.

Selon lui, cette filière doit retrouver son équilibre de la transformation totale du caoutchouc naturel dans les meilleurs délais, avec les mesures d’accompagnement requises, à la fois par l’Etat et par les principaux acteurs qui y opèrent. Il a souhaité que les initiatives de diversification de l’utilisation du caoutchouc soient poursuivies, à travers les efforts d’innovation et d’utilisation des produits issus du caoutchouc naturel dans plusieurs les secteurs, afin d’offrir une plus grande diversité de débouchés.

«Nous pensons à la poursuite des perspectives d’usage des produits de l’hévéa dans la construction des routes et ponts, dans la stabilisation des bâtiments pour résister aux vibrations et aux secousses sismiques. L’exploration d’autres domaines d’utilisation doit se poursuivre», a suggéré le ministre de l’Agriculture et du Développement rural.

C’est par la diversification des usages des produits issus de la transformation du caoutchouc que l’on pourra absorber plus facilement les productions qui vont être plus importantes les années à venir, a-t-il poursuivi, non sans souhaiter que les pratiques culturales de l’hévéa intègrent par ailleurs les cultures alimentaires, la protection de la nature et des diversités des espèces végétales, la sauvegarde des espèces animales, ainsi que la sécurisation des biotopes. C’est en cela que l’impact positif sur les prix de la matière première sera alors plus perceptible, s’est-il voulu optimiste.

La conférence sur le caoutchouc qui se tient pour la deuxième fois en Côte d’Ivoire après celle de 1976 se déroule autour du thème «contribution de l’industrie du caoutchouc naturel au développement socioéconomique et la préservation de l’environnement». Environ 300 participants (chercheurs, producteurs, transformateurs de caoutchouc, sociétés commerciales, acheteurs, ministères, etc.), dont une centaine provenant de l’extérieur et le reste de 27 pays issus d’Amérique Latine, d’Afrique d’Asie et d’Océanie prennent part aux travaux.

Source : AIP

Laisser un commentaire