Les populations de Ouéléké exhortées à faire du vivrier

0
1018
Image utilisée à titre d'illustration

28 mai 2017 (lepaysan.ci) Le préfet de région de San Pedro, la direction régionale de l’Agriculture et certains de ses services techniques, ont encouragé les populations du village de Ouéléké, à 72 km de la ville de San Pedro, à intensifier les cultures vivrières, afin d’aider à réduire les coûts des produits alimentaires dans la région et permettre à la Côte d’Ivoire d’être autosuffisante dans la production de vivriers de grande consommation.

Importante zone forestière de culture pérenne, la région de San Pedro (Sud-Ouest) regorge pour l’essentiel regorge de grands espaces de cultures de café-cacao, de palmier à huile et d’hévéa, exploités par de grandes entreprises agro-industrielles, de même que de nombreuses plantations plus réduites appartenant à des particuliers.

Le préfet de région, Ousmane Coulibaly, initie depuis quelques mois des visites de rencontres et d’échanges avec ses administrés dans les villages de la région, en se faisant accompagner par une dizaine de directeurs et chefs de service dont ceux de l’Agriculture, qui ont invité les populations de Ouéléké à privilégier autant les cultures vivrière que les pérennes.

Les populations ont été encouragées à s’inscrire à l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) pour bénéficier du projet gouvernemental de promotion de la culture de manioc (QAPB), afin de recevoir gratuitement et par personne un demi-hectare de boutures de manioc sélectionnées pour produire du manioc en masse. Quelque 200 ha de bouture sont disponibles.

L’intensification de la culture de riz et de maraîchers a été également recommandée. Les populations ont été invitées à ne pas vendre les bas-fonds pour en faire des terrains d’habitation, car ces bas-fonds constituent actuellement l’essentiel des espaces cultivables de la région.

Source : AIP

Laisser un commentaire