Palmier à huile : trois projets de recherche de la filière restitués par le CNRA et le FIRCA

0
215
Une vue de la table de séance

12 octobre 2018 (lepaysan.ci) Un atelier de restitution de trois projets de recherche de la filière palmier à huile mis en œuvre par le Centre National de Recherche Agronomique (CNRA) de 2014 à 2017 a été ouvert ce jeudi 11 octobre 2018 à N’sahotel, dans la ville de Grand-Bassam  par le directeur des cultures de rentes, Goré Bi, représentant le Directeur Général des Productions et de la sécurité alimentaire au Ministère ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural.

Organisé à l’intention des représentants des filières, des sociétés agro-industrielles, des ministères techniques, du FIRCA, du CNRA, de chercheurs et financé par le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA), cet atelier porte sur la restitution des projets intitulés « Mise au point de stratégies de lutte contre les ennemis et parasites du palmier à huile », « Mise à disposition de semences performantes de palmier à huile » et « Actualisation des critères de maturité des régimes ».

M. Ousseini Bouréima au nom du directeur exécutif du FIRCA a précisé que cet atelier devra présenter les résultats pertinents et les acquis transférables obtenus, afin de permettre à cette agence d’exécution de mieux cibler ses interventions sur le terrain.

Le représentant de M. Atsin Yao Léon a ajouté qu’il s’agit aussi présenter d’autres projets de recherche et études en cours d’exécution ou d’élaboration, portant sur la création de matériel végétal performant et adapté, la consommation de l’huile de palme et la santé humaine, les impacts environnementaux et socio-économiques de la culture du palmier à huile, et le transfert de technologies (perche motorisé et conteneurs à alvéoles).

« (…) Que valent des résultats de recherche si ceux-ci ne sont pas mis en œuvre ? », s’est interrogé le 1er vice-président de l’Association interprofessionnelle de la filière palmier à huile (AIPH), M. Ettien Kanga. Pour lui, ces projets permettent d’accroître la production sans extension de superficies, par l’amélioration des rendements de régimes et d’huile de palme par hectare.

En sa qualité de représentant du président de l’AIPH, M. Jean-Louis Kodo, il a affirmé sa conviction que les résultats qui seront présentés au cours de cet atelier contribueront à booster la production d’huile de palme, et à améliorer les revenus des producteurs et des usiniers de la filière.

La Côte d’Ivoire a pour objectif de faire passer sa production de 400.000 t d’huile de palme brut aujourd’hui à 600.000 t en 2020

D.S (www.lepaysan.ci)

Voir quelques images de l’atelier

Laisser un commentaire