Les jeunes entrepreneurs agricoles africains ont déploré la difficulté d’obtention de prêts

0
230

22 août 2018 (lepaysan.ci) Les jeunes entrepreneurs agricoles africains ont déploré mardi la difficulté d’obtention des prêts à taux réduits, une difficulté qui limite la croissance de leurs entreprises agroalimentaires.

Les jeunes entrepreneurs agricoles africains ont tenu ces propos au cours d’une réunion de débat en marge d’un évènement consacré à la jeunesse, organisé à Kigali, la capitale du Rwanda, sur le thème “L’emploi des jeunes dans l’agriculture comme solution viable à la faim et à la pauvreté en Afrique”.

Cette conférence, qui s’est tenu au Rwanda les 20 et 21 août, a principalement pour but d’encourager les jeunes Africains à prendre part à la transformation agricole du continent, par le biais de l’entreprenariat et des technologies de l’information et de la communication.

“La difficulté d’obtention des prêts agricoles est devenue un grand problème pour nos entreprises agricoles, en raison des taux d’intérêts élevés des banques et des nombreuses exigences de garantie des institutions financières”, a déclaré Dieudonné Twahirwa, fondateur de la compagnie rwandaise Gashora Farm Ltd, une entreprise de production et de transformation du piment.

Il a appelé les gouvernements africains à débloquer des fonds pour aider les jeunes qui se lancent dans le commerce agroalimentaire, afin de remédier aux problèmes liés à la difficulté d’obtention des prêts.

Cette conférence de deux jours a réuni des participants venus de toute l’Afrique et au-delà, dont des représentants des gouvernements, des partenaires de développement, du secteur privé, des organisations de la jeunesse et des femmes, des organisations de la société civile, des cercles universitaires et du monde de la recherche.

Selon les Perspectives économiques en Afrique 2018 de la Banque africaine de développement, l’Afrique comptait en 2015 environ 226 millions de jeunes, un chiffre qui devrait encore augmenter de 42% d’ici 2030.

“Les jeunes entrepreneurs agricoles africains ont besoin d’un environnement plus favorable, d’un meilleur accès à la formation, au financement et aux ressources, et ils ont besoin de sentir que leur gouvernement croit en eux”, a déclaré Olawale Rotimi Opeyemi, fondateur de JR Farms Limited, une entreprise de café nigériane.

Une facture annuelle de 35 milliards $ qui décime l’agriculture en Afrique

Pour rappel, la BAD croit que le continent doit briser la chaîne de dépendance aux importations des produits alimentaires et viser l’autosuffisance alimentaire dans les plus brefs délais.

La facture annuelle des produits alimentaires  importés par l’Afrique est de 35 milliards de dollars, estimée à 110 milliards de dollars d’ici 2025, affaiblit les économies africaines, décime son agriculture et exporte des emplois du continent, a souligné le Président de la BAD , Akinwumi Adesina.

Laisser un commentaire