Le CNRA fait le bilan 2017 du Projet régional de la Protection intégrée du cotonnier en Afrique (PR-PICA)

0
91

11 avril 2018 (lepaysan.ci) Le Centre National de Recherche Agronomique (CNRA) et ses partenaires notamment le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA), le ministère de l’Agriculture et l’ensemble des acteurs de la filière coton, se sont réunis à Yamoussoukro le 06 avril 2018, dans le cadre d’un atelier bilan du Programme régional de Protection intégrée du cotonnier en Afrique (PR-PICA), volet Côte d’Ivoire phase 2.

Cette rencontre a eu pour objectif de présenter les principaux résultats de la campagne 2016-2017, d’échanger sur les innovations technologiques en vue d’impulser une nouvelle orientation stratégique à la production cotonnière en Côte d’Ivoire.

Dans son allocution d’ouverture, Dr Ballo Koffi, conseiller technique chargé des relations avec les filières, représentant le directeur général du CNRA., a présenté le projet et il a exprimé la satisfaction de l’institution à conduire la phase 2 du volet Côte d’Ivoire, qui est une véritable interface permettant de conjuguer, dans une approche régionale, des stratégies de gestion intégrée des nuisibles du cotonnier et des risques de résistance aux insecticides, d’intoxication et de pollution environnementales.

Coulibaly Yaya, Secrétaire général de préfecture, représentant le préfet de région préfet de Yamoussoukro, a exprimé sa sincère gratitude à tous les participants et au CNRA pour ses activités de recherche qui permettent à la Côte d’Ivoire de demeurer un pays leader en agriculture.

Au cours des travaux, les résultats ont été présentés sous quatre principaux thèmes à savoir : « Surveillance des niveaux d’infestation parasitaires et de sensibilité des ravageurs aux insecticides. » ; «  Méthodes alternatives de protection » ; « Adaptation des programmes de lutte à l'état des systèmes de ravageurs » et « Techniques d’application et contrôle des formulations commercialisées ». Ces différentes présentations suivies d’échanges ont été faites et défendues par M. Malanno Kouakou et M. Bini Norbert, Chercheurs entomologistes au CNRA.

Ils ont montré que la Côte d’Ivoire connaît un parasitisme du cotonnier particulièrement important et diversifié. Il est donc opportun de concevoir et d’élaborer des programmes de protection plus adaptés aux nouvelles contraintes du milieu et capables de gérer ou prévenir la résistance des insectes aux insecticides ; de développer des outils d’aide à la décision permettant aux agriculteurs de diagnostiquer les problèmes parasitaires, d’accéder aux intrants dans les meilleures conditions et de les utiliser de manière cohérente. Raison pour laquelle, la recherche accompagne et anticipe le développement de la filière coton par la mise en place d’activités garantissant l’amélioration durable de la productivité et des revenus des producteurs de coton en Côte d’Ivoire.

Il faut rappeler que la phase 2 du « Programme régional de Protection intégrée du cotonnier en Afrique » (PR-PICA) volet Côte d’Ivoire couvre la période de 2016 à 2019. Il regroupe six pays de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal et Togo).

Source : CNRA

Laisser un commentaire