Le Brésil honore le ministre Adjoumani pour ses actions en faveur la pêche

0
596
M. Kobénan Kouassi Adjoumani, Ministre des Ressources Animales et Halieutiques

17 novembre 2017 (lepaysan.ci) Une délégation brésilienne conduite par le sénateur de Rio de Janeiro, ex-ministre d’Etat, ministre de la Pêche et de l’Aquaculture du Brésil, Eduardo Lopes a honoré le ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, pour ses efforts en faveur de la pêche.

Le ministre ivoirien a reçu une reconnaissance d’honneur et de mérite entre le Brésil et la Côte d’Ivoire pour toutes ses actions qui ont permis de rendre dynamique le secteur de la pêche dans son pays.

En effet, par le biais d’Eduardo Lopes, alors ministre brésilien de la Pêche et de l’Aquaculture, la Côte d’Ivoire a reçu des alevins de tilapias de qualité améliorée.

Ces 2.395 alevins qui ont été mis à la disposition de la station piscicole du Centre national de la recherche agronomique (CNRA) de Bouaké en juillet 2015 ont atteint 500.000 poissons produits. En plus, selon Eduardo Lopes, tous les autres projets de coopération en matière de la pêche entre le Brésil et la Côte d’Ivoire sont bien suivis par le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani.

« Je constate ce jour que le projet arrive à produire du poisson et contribuera à nourrir la population ivoirienne. Nous sommes très heureux», a expliqué le sénateur de Rio de Janiero.

Saluant cette reconnaissance des autorités brésiliennes, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a précisé que c’est l’Etat ivoirien qui est honoré. A travers ce partenariat, a-t-il souligné, son département ministériel entend bénéficier davantage de la grande expertise brésilienne pour redynamiser l’aquaculture ivoirienne en particulier et le secteur des ressources animales et halieutiques en général.

La délégation brésilienne a également apporté avec elle un projet de lutte contre l’immigration par l’installation de jeunes et de femmes en aquaculture familiale (projet qui sera intégré au projet ivoiro-brésilien déjà existant) et un projet sur la qualité et l’emballage des denrées animales et d’origine animale.

En 1970, la Côte d’Ivoire avait envoyé les premières matrices de tilapias pour le démarrage de l’élevage de poissons dans plusieurs régions du Brésil, aujourd’hui considéré comme la principale ressource de l’aquaculture de ce pays.

Source : AIP

Laisser un commentaire