La vice-présidente de la Banque mondiale satisfaite des résultats du projet PSAC souhaite qu’il se poursuive

0
227
La Vice-présidente de la Banque mondiale en compagnie des bénéficiaires du projet PSAC à Aboisso

25 juin 2018 (lepaysan.ci) Une délégation de la banque mondiale conduite par sa vice-présidente Pascal Hélène Dubois au cours d’une visite de terrain ce vendredi 22 juin 2018 à Ayénouan, village situé à 24 km d’Aboisso, a salué le travail remarquable des réalisations du Projet d’appui au Secteur agricole en Côte d’Ivoire (PSAC) au moment où celui-ci tire à sa fin le 29 juin prochain. C’était en présence du coordonnateur du PSAC, Agneroh Amari Raphaël.

Selon la vice-Présidente de la banque mondiale cette visite s’inscrit dans le cadre de la 2ème table ronde mondiale sur la gouvernance et les outils d’infrastructures conjointement par son organisme et la Banque Africaine de Développement à Bassam les 20 et 21 juin 2018. Aussi dit Pascal Dubois une opportunité pour échanger avec des homologues gouvernementaux et non gouvernementaux, les partenaires financiers comme la BAD, et se rendre sur le terrain pour constater les résultats du projet PSAC financé par l’IDA.

Pour le coordonnateur du PSAC, tous les indicateurs de projets ont été dépassés. « Le PSAC a permis de donner du matériel végétal amélioré à 150 000 planteurs qui ont planté 50 000 hectares, de cacao, hévéa, Palmier à Huile, coton et anacarde ; 6100 km de route rurale réhabilité sur 5800 prévus. Nous avons appuyé 120 coopératives dans le coton, 60 dans l’anacarde, 13 dans le palmier, 8 dans l’hévéa et renforcer leur capacité en formation d’équipement et en gestion pour améliorer leur gouvernance », a-t-il expliqué avant de signifier que les paysans réclament la prorogation du projet PSAC, la décision doit venir du gouvernement, et il est donc question de faire une requête. A cet effet les partenaires techniques et financiers ont déjà donné leurs accords.

Spécialisé dans la fabrication de plants améliorés, Dr Adon Benjamin, Directeur Général Adjoint de DECKEL OIL a pour sa part expliqué l’apport de sa structure dans le domaine du palmier à Huile. « Nous créons des plantations, nous assistons les plantations villageoises et achetons les régimes en provenances de ces plantations pour alimenter notre usine pour laquelle nous avons besoin annuellement à environ 250.000 tonnes. Pour le projet PSAC nous avons été contactés par l’AIPH pour la qualité de nos plants. Ainsi sur les 17 000 plants distribués, DECKEL OIL a distribué 8100 hectares soit 47%». a-t-il fait savoir.

Les bénéficiaires du projet PSAC heureux et satisfaits

Par la suite Tanoh Ela et Kouamé Yao Mathias, pépiniéristes dans la zone d’Aboisso spécialisés dans la culture du manioc, de banane et l’élevage ont tenu à remercier le projet PSAC qui “a changé leur vie et permis de donner de l’emploi fixe et journalier aux jeunes de la région”.

Source : abidjan.net

Laisser un commentaire