La FAO fait le point de ses projets à Gagnoa

0
104

29 juin 2018 (lepaysan.ci) Du 25 au 27 juin 2018, une délégation d’ambassadeurs de 7 pays et de l’Union Européenne a séjourné en Côte d’Ivoire pour se rendre compte des projets mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

L’agenda qui prévoyait des rencontres avec les Autorités en charge de l’Agriculture en Côte d’Ivoire et des visites de terrain a permis à leurs Excellences d’apprécier l’impact des projets sur les conditions de vie et de travail des bénéficiaires. Ainsi, arrivée dans la ville de Gagnoa le lundi 25 juin 2018, la délégation a été reçue par M. Anoh Angoratchi Noël, Secrétaire Général 1, représentant le Préfet de la région du Gôh, Préfet de Gagnoa.

Au cours de la séance de civilités, M. Da Sylva, Représentant Résident de l’Institution dans notre pays a indiqué que cette tournée visait à donner l’opportunité aux pays partenaires de la FAO de s’assurer que la politique et les orientations de l’Organisation sont bien mises en œuvre.

Et pour ce faire, des visites de terrains ont été effectuées en vue de rencontrer les bénéficiaires et les partenaires techniques au nombre desquels l’on compte l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER).

En effet, l’ANADER s’est pleinement investie aux côtés de l’Organisation onusienne à travers 3 grands projets. Ce sont, la mise en place et l’encadrement de 10 exploitants dans la pisciculture, la formation et le suivi d’une dizaine de femmes en groupement pour les cultures maraichères (choux, gombo, concombre et haricot vert) avec des techniques éprouvées qui leur permettent d’accroître leur rendement et de réduire la pénibilité du travail. Enfin, la mise en place d’une parcelle de production de riz dont la FAO a assuré l’aménagement de 13 ha de bas-fond et fourni les matériels et équipements (semences, batteuses, motoculteurs, bâches, etc). Les bénéficiaires, visiblement motivés par ces appuis ont indiqué à leurs hôtes les activités conduites avec l’ANADER, notamment, le choix du Système de Riziculture Intensive (SRI) avec les bonnes pratiques agricoles enseignées. Cette méthode jugée plus productive avec un rendement de 5 à 7 tonnes de riz à l’hectare au lieu de 2.5 tonnes à l’hectare comme par le passé, se révèle également plus économique avec un besoin de 15 kg de semences à l’hectare au lieu de 80 kg/ha. Par ailleurs, le succès de ce projet rizicole se note au niveau de la qualité de la formation des acteurs par l’ANADER, ce qui a même fait naître un corps de métier : les repiqueurs. A 4500 F CFA/ha ce sont aujourd’hui des jeunes qui exercent cette activité qui constitue une véritable source de revenus pour eux.

Comme prévu dans son parcours, la délégation a visité deux unités de production de riz étuvé. En effet, 2 groupements de femmes de Gagnoa ont reçu l’appui du Fonds avec comme partenaire Africarice. Du fait de la qualité du produit mis sur le marché grâce à ces équipements modernes et à une formation pointue qu’ont suivi les bénéficiaires, le riz étuvé de Gagnoa connaît un réel succès, selon les propos de M. Nguessan Bi, président de la Plateforme riz de la localité. Ce riz communément appelé « Malo Woussou » est aujourd’hui consommé par toutes les couches sociales, alors qu’il était encore exclusivement réservé à une catégorie socioculturelle il n’y a pas si longtemps.

En somme, les projets mis en œuvre à Gagnoa ont permis aux Ambassadeurs de réaliser les efforts consentis dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes et la pauvreté avec surtout une contribution à l’autonomisation des femmes. Ce fut également l’occasion de visiter des projets innovants, notamment, une production de bio charbon à partir des bals de riz.

Notons enfin que cette mission a eu le soutien du Ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement Rural à travers la présence de M. Brédoumi Ismaila, Directeur Général de la Protection et de la Sécurité Alimentaire et de Dr Sidiki Cissé, Directeur Général de l’ANADER.

Source : Service communication ANADER

Laisser un commentaire