HortiNet-Côte d’Ivoire, projet pour lutter contre la mineuse de la tomate et la mouche blanche mis en place par le CNRA

0
199
Photo de famille réunissant des acteurs de la mise en œuvre du projet HortiNet-Côte d’Ivoire

05 octobre 2018 (lepaysan.ci) Le Centre National de Recherche Agronomique (CNRA) va bientôt implanter un projet denommé HortiNet-Côte d’Ivoire afin de lutter plus efficacement contre la mineuse et la mouche blanche. L’annonce a été faite par son Directeur Général, Dr Wongbé Yté lors d’un atelier organisé ce jeudi 04 octobre 2018 à la direction générale du CNRA sise au Km 17, route de Songon.

L’objectif général de cette rencontre qui a réuni tous les acteurs majeurs de la filière tomate était d’affiner les objectifs des activités dudit projet et de bâtir un plan d’action détaillé en vue d’une bonne mise en œuvre du projet intitulé « adoption et développement de l’agriculture protégée aux conditions climatiques de la Côte d’Ivoire : cas de la tomate ».

Le premier responsable du CNRA, Dr Wongbé a expliqué que cette rencontre avait pour objectif de mettre en place un plan d’actions cohérents et validé par toutes les parties prenantes tout en indiquant que le projet HortiNet-Côte d’Ivoire vise à élaborer des méthodes de luttes physiques (filets anti-insectes) et biologiques ( ennemis naturels des ravageurs) contre la mineuse de la tomate et la mouche blanche.

Le coordonnateur du projet HortiNet-CI, Lassina Fondio, par ailleurs directeur régional du CNRA à Korhogo, pour sa part, a indiqué que le projet HortiNet-CI propose de développer “une méthode de protection horticole agroécologique” combinant la lutte physique et la lutte biologique, qui permettra de produire plus et mieux tout en développant des techniques agroécologiques intensives plus durables et adaptées aux conditions climatiques de la Côte d’Ivoire et profitable tant aux producteurs qu’aux consommateurs. Il a poursuivit en déclarant que la mineuse de la tomate est un véritable danger pour la survie de la filière tomate en Côte d’Ivoire.  « La mineuse de la tomate a détruit 80 à 100% des champs de la tomate des producteurs de Djébonoua en 2016, un problème qui a fait l’objet d’une communication en conseil de ministre. Ce ravageur est en pleine expansion dans la région de Bouaké » a révélé le Coordonnateur

Pour la mise au point de cette méthode durable de la lutte conte la mineuse (Tuta absoluta) et la mouche blanche (Bemisia tabaci), une équipe de chercheurs du CNRA, du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), un organisme français de recherche agronomique, de l’Université Felix Houphouet Boigny de Cocody et du Centre pour le Développement de l’Horticulture (CDH) de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (CDH/ISRA) du Sénégal a obtenu ce projet dans le cadre du deuxième appel à projets intitulé Partenariat rénové pour la recherche au service du Développement de la Côte d’Ivoire lancé par l’Institut de recherche pour le développement (IRD), un établissement public à caractère scientifique et technologique français, a-t-on appris.

D.S (www.lepaysan.ci)

Laisser un commentaire