Grève au Mirah : grosse menace de viande de bœuf pour la célébration du Ramadan

0
101

12 juin 2018 (lepaysan.ci) « Indemnités de risques, de sujétion et participation à la judicature »,  » prime d’incitation » et  » officialisation de la tenue des halieutes » sont les trois « revendications » dont la non satisfaction pourrait engendrer une grève de 72h de la part des fonctionnaires et agents du ministère des ressources animales et halieutiques.

L’avis de grève a été rendu public le 24 mai dernier sous la signature de Blaise Ta, ingénieur des techniques agricoles, président du collectif.

Cette grève, effective, aura une incidence certaine sur la célébration de la fête de fin de jeûne musulman, le ramadan qui sera célébré jeudi ou vendredi.

C’est déjà l’inquiétude chez des utilisateurs de la viande de bœuf comme cette libanaise qui s’est confiée à PôleAfrique.info.  » Les bouchers risquent de gâcher la fête si leur grève est effective. On ne sait pas quoi faire  » fait-elle savoir.

Sans vétérinaire, il est impossible de tuer des bœufs pour une commercialisation de la viande.

Une maladie comme la tuberculose bovine est transmissible à l’homme. Pour éviter tout risque, les bouchers, en tout cas ceux de Bouaké ont choisi de ne pas tuer de bœufs.

Nos tentatives pour joindre le syndicaliste n’ont pour l’heure pas abouti.

Source : PôleAfrique.info

Laisser un commentaire