Filière porcine: Les actrices du secteur sensibilisées aux bonnes pratiques d’hygiène

0
138

18 octobre 2018 (lepaysan.ci) « L’importance de l’application des bonnes pratiques d’hygiène dans la transformation et la commercialisation de la viande de Porc ».

C’est le thème central d’un atelier de formation organisé les 16 et 17 octobre, dans ses locaux, sis à Cocody lycée technique, par le Projet d’amélioration de la santé animale et de l’hygiène publique vétérinaire (Pasa-Hpv).

Cette énième session de formation avait pour cible 43 femmes, issues de trois coopératives basées à Abobo, Yopougon et Koumassi. A l’occasion, Dr. Dagnogo Komissiri, directeur des abattoirs et de l’hygiène alimentaire au niveau du District autonome d’Abidjan, formateur principal, a enseigné quelques bonnes pratiques d’hygiène aux participantes.

Des pratiques qui peuvent leur permettre d’éviter la contamination de leurs produits par les microbes. « Si nous avons une bonne pratique d’hygiène, on pourra améliorer notre espérance de vie. Nettoyez toujours le milieu dans lequel vous travaillez. Nettoyez toujours, le matériel avec lequel vous travaillez. Conservez dans les meilleures conditions, les matières premières et les ingrédients », a-t-il insisté.

Mais dès la cérémonie d’ouverture, Dr. Diawara Sirima, inspecteur général, représentant le ministre des ressources animales et halieutiques a expliqué les motifs de cette formation. « Les femmes jouent un rôle significatif dans une économie ivoirienne basée essentiellement sur l’agriculture. Elles occupent 55% des activités agricoles, de pêche, d’élevage. Et les acteurs de la vente de la viande de porc sont constitués essentiellement de femmes », a-t-il affirmé.

Il a ajouté que cependant, malgré cette place centrale, les femmes du secteur de la commercialisation de la viande de porc rencontrent diverses difficultés, notamment la faible organisation des filières de commercialisation, l’insuffisance de formation des acteurs, le manque d’hygiène, l’accès difficile à la matière première, l’insuffisance des infrastructures de traitement des produits. « Alors que la filière porcine est fortement pourvoyeuse d’emplois et nourrit plusieurs familles, à travers ces activités de transformation et de commercialisation de la viande de porc. C’est pourquoi le ministère des ressources animales et halieutiques a initié cette séance de formation », a-t-il indiqué.

Abondant dans ce sens, Dr. Kaba Soufiana, coordonnateur du projet d’amélioration de la santé animale et de l’hygiène publique vétérinaire a souligné que l’objectif de cet atelier est de renforcer les capacités des opératrices qui commercialisent la viande de porc. « Le constat est qu’il y a très peu d’hygiène dans les marchés de commercialisation et de transformation. Au point qu’il y a une catégorie de clients qui évitent la viande de porc produite et vendue sur le marché ivoirien », a-t-il noté. Et d’ajouter: « La filière porcine est stratégique pour la Côte d’Ivoire. Nous voulons permettre aux acteurs de cette filière, de maîtriser les enjeux sanitaires liés à la commercialisation de la viande de porc ».

Source : Fratmat.info

Laisser un commentaire