Filière coton : de bons résultats enregistrés à Séguéla après la première campagne post-zonage

0
149

16 mai 2018 (lepaysan.ci) Les acteurs de la filière coton ont enregistré des résultats satisfaisants, à l’issue de la campagne de commercialisation, qui fut aussi celle de la mise en œuvre de la décision de zonage décidée par le gouvernement, a relevé l’AIP, mardi, lors de l’atelier de restitution des prestations de conseil agricole par la Compagnie ivoirienne de développement du textile (CIDT) aux producteurs de la zone, tenu dans la salle de mariage de la mairie de Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou).

« Pour ce que nous venons de vivre pour la campagne 2017/2018, c’est un bilan globalement positif », a déclaré le directeur de la production agricole de la CIDT, Kodjané N’Diamoi, en présence de la quatre vingtaine de représentants des producteurs venus des 10 zones dévolues à sa structure pour le conseil agricole, entre au nombre desquelles Mankono, Vavoua, Bouaflé, Kounahiri, Tiéningboué et Séguéla.

Axe stratégique de la réforme de la filière coton, le zonage est l’attribution de zones exclusives d’activités à six sociétés que sont la CIDT, la Société d’exploitation cotonnière d’Olam (SECO), Ivoire coton, la Compagnie ivoirienne de coton (COIC), la Société industrielle cotonnière des savanes 2.0 (SICOSA 2.0) et Global cotton.

Selon les résultats fournis par le responsable de la CIDT qui avait à ses côtés ceux d’autres structures dont le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) et de l’INTERCOTON, la production locale s’est accrue, passant de 32 000 tonnes lors de la précédente campagne à 105 000 tonnes, tandis que la productivité, elle, a enregistré un saut qualitatif en se fixant à 1230 kg à l’hectare contre 978 kg/ ha, précédemment.

« En tout cas, pour cette campagne, les producteurs sont, dans l’ensemble, satisfaits », a, à l’issue des interventions des producteurs, résumé le chargé du programme coton et plantes à tige du FIRCA, Ehouman Anderson, dont la structure a signé des contrats de prestation avec les sociétés cotonnières dans l’optique du conseil agricole.

Non sans relever les quelques difficultés évoquées par ceux-ci, à savoir la disponibilité, quantitativement et à temps, des intrants et les difficultés de paiement à la banque.

L’assistance technique apportée aux 14 603 producteurs par la CIDT porte, entre autres, sur l’approvisionnement en intrants, bœufs et matériels de culture, le conseil agricole ainsi que le soutien aux OPA, note-t-on.

Après l’étape de Séguéla, ce sera respectivement aux tours des producteurs d’Odienné, de Boundiali, de Korhogo, de Ferkessédougou et de Bouaké d’échanger, de mercredi à samedi, avec les responsables des structures d’encadrement, de leur faire part de leurs récriminations et de proposer des pistes de solution pour améliorer la prestation de service au cours de la prochaine campagne.

Source : AIP

Laisser un commentaire