Economie cacaoyère: La Fondation ICI offre une école à Kamiadji

0
131
Mme Carol Miloky, responsable du projet Eclic en compagnie du premier Secrétaire de l’ambassade des États-Unis en Côte d’Ivoire et représentant du Département du travail des États-Unis (Usdol), Paul Yeskoo

25 septembre 2018 (lepaysan.ci) Dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants en Côte d’Ivoire, la Fondation international cocoa initiative (Ici), à travers son projet Eclic (Éliminer le travail des enfants dans les zones de la cacaoculture), a offert une école primaire au village de Kamiadji, dans le département de San Pedro.

La cérémonie de remise des clés de cet établissement a eu lieu le jeudi 20 septembre dernier, en présence des autorités administratives, politiques et traditionnelles de la région.

En effet, ce sont quatre infrastructures scolaires composées d’un bâtiment de trois salles de classe toute équipée chacune avec bureau du directeur, un bloc de trois latrines avec lavage des mains, le tout alimenté par un branchement sommaire, que l’Ici et les Usa ont livré aux populations

Le bâtiment est construit en terres crues comprimées et entièrement équipé. Outre Kamiadji, la Fondation Ici a également construit un bâtiment de trois classes à Gligbeuadji, dans la sous-préfecture de Doba, à Sinikosson dans la sous-préfecture de Ouyabli-Gnondrou, à Ipouba dans la sous-préfecture de Méagui.

la Fondation Ici n’a pas fait les choses à moitié car en plus de ces infrastructures scolaires,  9000 kits scolaires, des manuels didactiques pour les enseignants, 600 extraits de naissance et du matériel à 100 organisations à base communautaire (Obc), pour la réalisation d’activités génératrices de revenus ont été remis aux différentes communautés.

« L’objectif affiché à travers ce projet était d’accompagner 50 communautés cacaoyères dans leur dynamique de lutte contre le travail des enfants. Et plus généralement dans la création d’un environnement protecteur où chaque enfant a accès à une éducation de base dans une famille, une communauté, exempte de travail des enfants et engagée dans la protection des droits de ceux-ci », a expliqué Mme Carol Miloky, responsable du projet Eclic, représentant la directrice nationale de la Fondation Ici, Mme Euphrasie Aka.

Pour le premier Secrétaire de l’ambassade des États-Unis en Côte d’Ivoire et représentant du Département du travail des États-Unis (Usdol), Paul Yeskoo, la réalisation de ce projet est le fruit de la franche collaboration entre son pays et la Côte d’Ivoire. Il a également traduit la volonté des États-Unis d’accompagner la Côte d’Ivoire dans la lutte contre le travail des enfants.

Le préfet de région, préfet du département de San Pedro, Ousmane Coulibaly, a remercié les initiateurs du projet avant d’inviter les parents à inscrire leurs progénitures à l’école. « La place des enfants est  à l’école et non dans les plantations », a-t-il exhorté.

Pour rappel, le projet Eclic est financé à hauteur de 2 543 000 000 de Fcfa par le Département du travail des États-Unis et mis en œuvre par la Fondation international cocoa initiative (Ici) pour une durée de cinq ans (Novembre 2015-novembre 2019), dans 50 communautés cacaoyères des régions de la Nawa, du Gboklê, du Lôh-Djiboua, du Gôh, du Guémon et de San Pedro.

D.S (www.lepaysan.ci)

Quelques images de la cérémonie

Laisser un commentaire