La culture du coton est bénéfique pour les producteurs (Société d’exploitation)

0
356
Image d'archive utilisée à titre d'illustration

29 mai 2017 (lepaysan.ci) La culture du coton serait bénéfique pour les producteurs qui s’y impliquent, a déclaré le représentant de la société Olam, Koffi Konan, lors d’un atelier de restitution sur des activités du conseil agricole dans la région du Tchologo.

Le représentant de la société Olam a indiqué à la presse  l’importance de l’or blanc pour les producteurs. « Avec le coton, il y a des arrières effets. Les intrants reçus par les producteurs. Les équipements, les bœufs, les matériels qui sont donnés, toutes ces œuvres profitent au paysan », a-t-il dit.

Le producteur de coton bénéficie également d’une prise en charge et d’un encadrement, dans le cadre du conseil agricole. Les effets de ces bienfaisances ont permis notamment, une augmentation de la production annuelle ivoirienne estimée à 65.000 tonnes de coton en 2017 contre  47 000 tonnes en 2016.

« Dans les villages aujourd’hui, la majorité des paysans ont des moyens de déplacement dont des motos, des voitures et des  tricycles », a indiqué Koffi Konan, le coordinateur  de production de la Société d’exploitation cotonnière OLAM (SECO).

« Il fait son coton, à côté, il fait ses vivriers, il s’autosuffit au plan alimentaire, il vend le surplus de sa production vivrière, chose qui lui permet de gagner doublement et de se prendre en charge. » a-t-il relevé.

Cette conférence de presse, qui s’est tenue, mercredi, au centre polyvalent Soro Kigbafori Guillaume, est à l’initiative du Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA).

Source : AIP

Laisser un commentaire