Coton : le FIRCA fait le bilan des innovations techniques dans la filière et actualise le cahier de charges du conseil agricole

0
85
Une vue de la table de séance

30 mai 2018 (lepaysan.ci) Marquée par la mise en œuvre du zonage lors de cette campagne 2017-2018, axe stratégique important de la réforme des Filières Coton et Anacarde, initié en septembre 2013, la filière cotonnière ivoirienne commence à « renaitre de ses cendres ».

C’est dans cette dynamique que le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) acteur majeur du développement agricole en Côte d’Ivoire organise depuis le 28 jusqu’au 31 mai 2018 à Yamoussoukro un atelier bilan des innovations techniques et actualisation du cahier de charges du conseil agricole en présence  du représentant du Directeur Général des Productions et de la Sécurité alimentaire au ministère de l’agriculture et du Développement Rural, de Mme Traoré Assita, Directeur du Département Cultures d’Exportation et Productions Forestières, représentant le Directeur Exécutif du FIRCA, des responsables des sociétés cotonnières et certains acteurs de la filière.

Cet atelier bilan se tient à la suite de deux missions de suivi menées par le FIRCA en collaboration avec l’ INTERCOTON, le MINADER et le Conseil du Coton et de l’Anacarde afin de contrôler les activités menées sur le terrain par les prestataires dans le cadre de la mise en œuvre du conseil agricole. L’objectif général dudit atelier est donc de présenter les résultats de ces missions de suivi et la mise en œuvre des innovations techniques. De recueillir les avis et suggestions des acteurs de la filière pour améliorer le service rendu aux producteurs et actualiser le cahier des charges du Conseil Agricole dans la Filière Coton.

Mme Traoré Assita, représentant le D.E du FIRCA est revenu sur l’importance de l’encadrement des producteurs pour une meilleure productivité et a appelé ceux-ci au strict respect de la politique de zonage «  j’exhorte l’ensemble des acteurs de cette activité essentielle à mettre tout en œuvre pour le respect scrupuleux des zones exclusives d’activités attribuées à chaque société cotonnière  pour l’essor de la contonculture ivoirienne plus compétitive. » a-t-elle indiquée.

Pour Rappel, six sociétés cotonnières se partagent les zones exclusives d’activités dans la filière, ce sont : la Compagnie Ivoirienne pour le Développement des Textiles (CIDT), la Société d’Exploitation Cotonnière d’Olam SA (SECO), Ivoire Coton (IC), la Compagnie Ivoirienne de Coton SA (CO.I.C.), la Société Industrielle Cotonnière des Savanes 2.0 (SICOSA 2.0) et Global Cotton.

D.S (www.lepaysan.ci)

 

Laisser un commentaire