Comment réussir son élevage de poulet de chair

0
1103

17 mai 2018 (lepaysan.ci) Si plusieurs éleveurs expérimentés de poulets de chair arrivent à très bien rentabiliser leur activité avicole, ce n’est pas le cas pour les débutants.

C’est pourquoi lisons ensemble les 10 commandements pour réussir l’élevage de poulet de chair.

A toi éleveur de poulet de chair :

1e : Tu éviteras toute rupture d’aliment ou d’eau et leurs gaspillages par les poulets

2e: Tu auras de la rigueur dans les travaux de nettoyage et de désinfection du matériel et des locaux.

3e : Tu respecteras les heures de distribution d’aliment et d’eau

4e : Tu surveilleras quotidiennement le comportement des poulets.

5e :  Tu n’oublieras pas d’observer une période de repos des locaux d’au minimum 15 jours entre 2 bandes successives

6e : Tu élèveras  toujours des poulets  de même âge

7e :  Tu éviteras la saleté dans et aux environs du poulailler, sans oublier les bruits, les fortes chaleurs, l’humidité, le froid qui peuvent stresser les poulets

8e :  Tu Limiteras l’accès des personnes étrangères et celui des autres animaux domestiques au bâtiment d’élevage.

9e :  Tu t’approcheras des aviculteurs expérimentés pour obtenir conseils de leur part.

10e :  Tu respecteras  toujours les normes de densité.  normes de densité selon l’IPRAVI :

1ère semaine : 40/m2

2e semaine : 30/m2

3è semaine : 20/m2

En phase de croissance : 10/m2

En plus des 10 commandements, voici quelques opérations à bien mener.

Les 9 opérations à bien mener

# 1  Transport des poussins

Veillez à ce que  Le transport des poussins se fasse avec beaucoup de délicatesse pour limiter au maximum le stress.

# 2   La lumière : dans un poulailler, le rôle de la lumière est de stimuler les jeunes poulets à bien boire, à bien manger, à bien se chauffer et à bien se répartir donc à réussir un bon démarrage. Quelque soit le type de bâtiment clair ou obscure, il faut une bonne installation lumineuse.

# 3    La litière : La litière permet d’éviter aux  poussins un contact direct  avec le sol et aussi d’absorber l’humidité des déjections. C’est pourquoi Il est important que la litière soit saine, sèche, propre, absorbante, souple .Une mauvaise litière peut créer une baisse de rendement.

# 4    Sur le plan sanitaire Appliquer avec assez de rigueur le programme de prophylaxie recommandé par le Vétérinaire, Informer le  dès que les poussins se portent mal ; Pendant les 10 à 15 premiers jours le taux de mortalité journalier ne doit pas Dépasser 0,5%, sinon n’hésitez pas à demander des explications à votre  fournisseur de poussins.

# 5    Contrôle de croissance : faites régulièrement un contrôle de gain de poids qui vous permettra d’estimer la croissance et de la comparer au standard afin de détecter les anomalies et d’adapter la conduite d’élevage.

# 6    Le Tri : l’opération de tri doit débuter dès le premier jour, mais il est nécessaire d’effectuer un tri minutieux vers le 10ème jour car les boiteux, les rachitiques et mal formés sont des réservoirs et des développeurs de microbes potentiellement pathogènes pour les autres poulets.

# 7    Enlèvement des poulets : Une mauvaise manipulation lors du ramassage des poulets est la cause de déclassement à l’abattoir : griffures, hématomes, fractures aux ailes et aux pattes, d’où l’importance de cette étape.

# 8    Enregistrement des événements : Pour une meilleure gestion de l’unité, vous devez observer et noter tous les événements et remarques sur un tableau de bord appelé fiche d’élevage.

# 9    Calcul des critères technico économiques : Après l’enlèvement des poulets, vous devez  calculer les facteurs de rentabilité qui se rapportent au rendement de votre activité.

Source : lililou.net

Laisser un commentaire