La FAO demande l’implication des communautés dans l’opération de sécurisation foncière à Bocanda

0
451
Dr Fadiga Souleymane expliquant les enjeux de la sécurisation foncière des terres rurales

07 juillet 2017 (lepaysan.ci)  Le coordonnateur de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Dr Fadiga Souleymane a exhorté jeudi les différentes communautés de Bocanda (Centre, région du N’zi) à s’impliquer dans le processus de la sécurisation foncière en cours dans le département, afin que cette opération, source de paix et de cohésion sociale, connaisse une réussite.

Cet appel a été lancé à l’occasion d’un atelier de restitution de la campagne pilote de communication de proximité de la stratégie de communication sur la sécurisation foncière qui se tient sur deux jours à la préfecture de Bocanda sur l’initiative des ONG Agence nationale d’appui pour le développement éducatif, social et culturel (Anadesc) et Observation et analyse des systèmes à impacts sociaux foncier (Oasis), avec l’appui de la FAO.

Dans son adresse, Dr Fadiga a fait savoir que la terre et les ressources naturelles sont les supports de l’agriculture, de l’élevage, de la foresterie… Leur gestion durable incombe et engage donc la responsabilité de tous pour les générations futures car c’est sur cette terre que chacun produit pour nourrir sa famille, pour avoir des ressources financières pour construire sa vie et celle de ses enfants.

Il a donc demandé aux autorités administratives et politiques, chefs de service, chefs coutumiers, leaders religieux et de communautés, exploitants agricoles familiales, ONG, organisations de la société civile, journalistes, entre autres, à s’impliquer entièrement dans le projet pilote de sécurisation foncière en expliquant aux populations ses avantages afin qu’elles y adhèrent.

«Une bonne communication et une bonne connaissance du certificat foncier, de ses enjeux et de la délimitation des territoires des villages peuvent amener les populations à s’engager à la sécurisation foncière », a déclaré Dr Fadiga Souleymane.

Source : AIP

Laisser un commentaire